• Bon Plan à Arles – Le Centre de Recherche et de Documentation de la Commanderie Sainte-Luce – Joyau discret du Musée Réattu !





    Arles est une ville foisonnante et secrète, il y a ce qu’elle nous montre et ce qu’elle nous cache. Parmi ses trésors muséaux, le Réattu est l’un de ses fleurons, Musée des Beaux-Arts et d’Art contemporain, il bénéficie d’une belle reconnaissance et d’une mise en lumière méritée.
    Moins connue du grand public et située juste en face du Musée, la Commanderie Sainte-Luce est pourtant un des hauts lieux historiques de la Ville d’Arles.
    Cet article nécessitera sans doute un plus grand contenu tant l’histoire de ce bâtiment et ce qu’il abrite aujourd’hui est passionnant !…

    L’installation du  Centre de Recherche et de Documentation au sein de la Commanderie se situe aux alentours de la fin des années 90. Le Musée Réattu auquel elle est reliée, a toujours possédé un fonds de livres, que les différents conservatoires ont eu à coeur d’entretenir. En 1988, une personne venant de la bibliothèque prit le relais de la conservation jusqu’à ce jour où une équipe de trois personnes travaille à la collecte, l’enrichissement, au catalogage, à l’indexage et à la reconnaissance de ce fonds impressionnant.

    Pourvu de dons d’artistes et d’échanges avec d’autres structures muséales, le Centre de Recherche et de Documentation est ouvert à tous chercheurs, étudiants, enseignants, sur rendez-vous. Ce lieu de ressources spécialisées en Histoire de l’Art est également un outil au quotidien pour l’équipe du Musée.

    Inutile de vous préciser que le lieu est magnifique et inspire à la réflexion !
    La salle de consultation abrite les ouvrages d’artistes, les catalogues d’expositions collectives, les monographies, les périodiques et les ouvrages plus généraux. Le Musée Réattu possédant la première collection d’art photographique de France, le CRD fait naturellement la part belle à cette discipline.

    Dans la salle de réserve les monographies et catalogues du 19ème siècle demandent un gros travail de catalogage et d’indexage. Une entreprise de titan à laquelle s’attèle avec passion Gérard Nicollet, documentaliste et responsable du Centre. La reconnaissance de ce fonds est une chose importante pour cet homme qui me fait visiter les lieux tout en me transmettant son attachement et tous les avantages d’un tel centre.

    La salle des périodiques se partage entre les catalogues de collections d’autres musées et les dossiers d’artistes exposés ou non exposés. Dans ces dossiers sont collectés les biographies, bibliographies, la presse, le ou les catalogues d’exposition, les cartons d’invitations et autres échanges de courrier.

    Enfin la salle des dossiers d’oeuvres contient tous les documents relatifs à la création et l’ensemble permet la préparation des expositions et témoignent de la vie des oeuvres et de l’histoire de l’établissement. Une vraie source de renseignements et une base de données qui permettent, entre autres, la création des cartels d’oeuvres ou de salles qui renseignent chaque visiteur d’expositions.

    La bibliothèque proprement dite compte plusieurs milliers d’ouvrages, des collections de revues spécialisées (art, photographie, design), des documents sonores, iconographiques et audiovisuels.

    Certaines personnes ont pu découvrir le Centre de Recherche et de Documentation lors du festival « Arles se livre » où deux ateliers d’écriture eurent lieu. D’autres connaissent la Commanderie par les Rencontres Internationales de la Photographie ou la présentation annuelle de la saison culturelle de la Ville d’Arles.
    Aujourd’hui, il s’agit de regarder ce magnifique bâtiment comme l’écrin d’un joyau de savoirs inestimables !

    Un peu d’histoire …
    La Commanderie fit d’abord partie, dès le Xllème, des possessions artésiennes des Chevaliers du Temple. Au XlVème siècle, les biens des Templiers passèrent aux Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, connus plus tard sous le nom de Chevaliers de Malte. A l’apogée de son existence, l’ordre du temple était un des plus grands propriétaires fonciers de Provence.
    Agrandie à partir de 1370, cette Commanderie fut presque entièrement reconstruite dans les premières années du XVIème siècle, sur les plans des grands hôtels arlésiens de l’époque, comme le Musée Réattu. Mise en vente pendant la Révolution française, comme tous les biens de l’Ordre de Malte, la Commanderie fut adjugée à un fondeur qui y installa son atelier.
    Au milieu du XIXème siècle, elle devint la propriété d’un industriel arlésien. Cet édifice a été classé monument historique en 1977. Un projet de restauration a alors été élaboré, dont le financement est assuré par la Ville d’Arles, le Ministère de la Culture et le Conseil général des Bouches-du-Rhône.  

    Une commanderie était un établissement foncier appartenant à un ordre religieux et militaire au Moyen Âge. Placée sous la responsabilité d’un commandeur, c’était le lieu de vie d’une communauté de frères, de chevaliers et d’affiliés. Elle se trouvait au centre d’un domaine foncier sur lequel étaient des fermes appelées maisons ou granges (domus). Bien qu’étant le plus souvent rurales et situées sur des terres de rapport, les commanderies pouvaient aussi être urbaines et même portuaires, lorsque l’ordre obtenait le monopole des privilèges de commerce, ou de transport de pèlerins. Dans les terres de combat, les commanderies étaient des forteresses ou des commanderies rurales fortifiées.

     

    Merci infiniment à Gérard Nicollet pour son travail, sa courtoisie et son enthousiasme.

    Infos ++CRD – 10 Rue du grand prieuré – 04 90 49 36 98 – g.nicollet@ville-arles.fr // Les ressources documentaires sont accessibles en ligne par le biais du portail documentaire ou sur rendez-vous pour une consultation sur place. www.museereattu.arles.fr

     

    Si vous avez eu l’info sur les Bons Plans d’Arles, dites-le à Gérard ce serait un très joli soutien et surtout, pensez à partager ce très joli Bon Plan.

     

     

     

     

     

    Partager cet article
  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Rechercher

    Pour que le blog puisse perdurer :

    èvènements

  • août 2018
    L M M J V S D
    « Juin    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Arles

    PARTENAIRE

    Bons Plans

  • Jean-Michel ouvre La Cave du Grand Sud en mai 2000. Après un BTS en cuisine, il travaille à la Cabre d’Or et à la Maison Troisgros à Roanne pendant 8 mois. C’est là qu’il a un coup de foudre pour … Continuer la lecture

  • Si aujourd’hui on vient chez Martine et Pierrot, c’est elle Martine qui ouvre Le Tambourin en 1985. Elle vient de quitter les Yvelines où elle avait un bar et elle s’installe ici place du Forum. Elle reprend une affaire qui … Continuer la lecture

  • Le marché d’Arles est un rendez-vous culte pour tous les Arlésiens. Après avoir fait ses courses, on se retrouve entre amis à la terrasse d’un café du boulevard des Lices, pour déguster olives, fougasses, fromages, accras accompagnés d’un vin local … Continuer la lecture

  • Sylvie a ouvert le salon en juin 2010 après avoir exercé pendant 12 ans aux Salin-de-Giraud. Originaire de Tours, elle commence à se poser des questions sur les produits qu’elle utilise dans ses salons en 2008, elle fait plusieurs formations … Continuer la lecture

  • Le Marais du Vigueirat est un site naturel protégé de 1 200 hectares à la jonction de 2 écosystèmes remarquables, le delta du Rhône et la plaine steppique de la Crau. Les Marais du Vigueirat constituent l’une des propriétés les … Continuer la lecture